Test Bluray – The Dictator (2012)

Synopsis :

Isolée, mais riche en ressources pétrolières, la République du Wadiya, en Afrique du Nord, est dirigée d’une main de fer par l’Amiral Général Aladeen. Vouant une haine farouche à l’Occident, le dictateur a été nommé Leader Suprême à l’âge de 6 ans, après la mort prématurée de son père, tué dans un accident de chasse par 97 balles perdues et une grenade !…


Depuis son accession au pouvoir absolu, Aladeen se fie aux conseils d’Oncle Tamir, à la fois Chef de la Police Secrète, Chef de la Sécurité et Pourvoyeur de Femmes.
Malheureusement pour Aladeen et ses conseillers, les pays occidentaux commencent à s’intéresser de près à Wadiya et les Nations Unies ont fréquemment sanctionné le pays depuis une dizaine d’années. Pour autant, le dictateur n’est pas du tout disposé à autoriser l’accès de ses installations d’armes secrètes à un inspecteur du Conseil de Sécurité – sinon à quoi bon fabriquer des armes secrètes ? Mais lorsqu’un énième sosie du Leader Suprême est tué dans un attentat, Tamir parvient à convaincre Aladeen de se rendre à New York pour répondre aux questions de l’ONU.
C’est ainsi que le dictateur, accompagné de Tamir et de ses plus proches conseillers, débarquent à New York, où ils reçoivent un accueil des plus tièdes. Il faut dire que la ville compte une importante communauté de réfugiés wadiyens qui rêvent de voir leur pays libéré du joug despotique d’Aladeen.
Mais bien plus que des expatriés en colère, ce sont des sanctions qui attendent le dictateur dans la patrie de la liberté…

Caractéristiques techniques :

Format : 2.40:1
Codec : MPEG-4 AVC
Zone : B
Durée : 83 min Audio :  DTS-HD Master Audio 5.1 + Dolby Digital 5.1
Sous-titres : Anglais + Français
Film : Après Borat et Brüno, Sacha Baron Cohen nous a crée un nouveau personnage totalement barré, le général Aladeen de la République de Wadiya. Toujours dans le même esprit que ses précédents films, l’humour potache/pipi/caca est archi présent. Mais cela va plus loin avec des propos racistes balancés sans scrupule et des caricatures grossières de politiciens, bien trash dans l’ensemble. Rien n’est fait dans la finesse. The Dictator semble tout de même plus « sûr » dans son écriture par rapport aux précédents films, le gags sont un peu plus poussés et les amateurs du style en seront ravis.
Le scénario est quand à lui juste correct et permet à notre personnage principal de se retrouver dans des situations aussi saugrenues qu’improbables.

En résumé, The Dictator est un bon divertissement. Si vous êtes adepte de ce genre d’humour, vous allez certainement apprécier sinon passez votre chemin…


Image : Excellente qualité, des couleurs justes, un très bon piqué. De la bonne haute définition comme on l’aime et qu’on aimerait voir plus souvent !

 
Son : Même si le film n’est pas du genre à mettre en avant des effets sonores sophistiqués, la qualité est bel et bien présente. Les musiques sont remarquablement retransmises (le DTS fait des merveilles avec les basses) et le son est de manière générale très bien équilibré, les voix sont très audibles. Nul besoin de faire joujou avec la télécommande entre scène dynamique et dialogues.
Petite précision : La VF est à oublier. Le doublage n’est pas terrible et les trois-quart des blagues sont très mal retranscrites.

 


PS : Un « guest » m’a bien surpris pendant le film, je ne m’y attendais pas du tout !

Aladeen motherfuckers !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *